« Rejeton de Brassens ou de Renaud, chantant ses boires et déboires avec le coeur d'un Joe Strummer. "Chanteur de bar" à crête et chroniqueur de saynètes réalistes à boîte à rythme et guitare, le gaillard s'arme d' (auto) dérision pour distiller, des chansons qui collent à l'oreille, impriment un sourire ou déclenchent une grimace. Pas très "correctes" et pas vraiment fardées, ses poésies punk se dégustent sans glaçon, le bien-pensant sagement laissé à distance et l'âme prête au pogo. »